Témoignages

Lisez des témoignages d’artistes martiales à travers la province!

Vous pouvez partager votre propre expérience! 

Vous n'avez qu'à remplir le formulaire ci-dessous. 

Un modérateur publira votre commentaire si celui-ci répond  à notre politique de commuanuté. Merci de garder votre commentaire court et d'éviter tout language vulgaire ou haineux.

Écrire un témoignage
Voulez-vous que votre témoignage soit publique?

Merci!

L'activité physique a toujours eu une place importante dans ma vie, bien avant que je commence le Muay Thai. Cependant, ce sport m'a apporté énormément, bien au-delà de mes capacités athlétiques. J'ai appris à repousser mes limites, à donner mon maximum jusqu'à la fin, et à accepter les coups durs sans abandonner. Mais surtout, j'ai découvert une communauté extraordinaire où la solidarité règne. Nous nous motivons les uns les autres, et nous nous entraidons, dans le gym comme à l'extérieur. Nous sommes comme une famille. 

 

Depuis la fermeture des gyms, j'ai eu beaucoup de difficulté à rester active, surtout avec le changement de saison qui rend difficile l'entraînement à l'extérieur. J'ai coupé ma fréquence d'entraînement de moitié, au moins, et j'ai remarqué une nette détérioration de mon humeur, de ma motivation au travail et à l'école, et de mon niveau d'énergie. Tout cela m'a fait réaliser à quel point notre communauté est importante. Nous pratiquons un sport individuel, mais nous nous entraînons comme une équipe, et c'est ce qui fait toute la différence. Quand on se rend compte de tous leurs bienfaits sur notre santé physique et mentale, il est difficile de comprendre pourquoi les gyms ne sont pas considérés comme un service essentiel. 

Muay Thai

Suzanne

Il est maintenant connu que la pandémie a eu des impacts psychosociaux importants, notamment sous forme de symptômes anxieux et dépressifs, et ce sur un segment non négligeable de la population Québécoise. Je me compte parmi ceux qui se sont tournés vers l'entraînement pour maintenir l'équilibre mental après le premier confinement. Pour moi, la pratique des arts martiaux permet non seulement de maintenir la forme physique et de soulager le stress, mais aussi d'avoir des interactions sociales régulières et de faire partie d'une communauté. Cela s'est avéré primordial au bien-être dans ce temps d'isolement social. L'hiver risque d'être particulièrement difficile, surtout lorsque les opportunités pour l'activité physique sont davantage limitées par le mauvais temps. S'il y a un établissement dont on devrait prioriser la réouverture, ce seraient les gyms! 

Muay Thai

Medeine Bucionis 

Avec le recul, 3 ans après avoir commencé à m’entrainer en kickboxing, je réalise que cette discipline et cette communauté m’a amené beaucoup plus que ce que j’aurais soupçonné initialement. Je suis certain que bien d’autres pourraient vous parler des bénéfices physiques très évidents (mieux dormir, meilleure endurance, plus d’énergie) ou de la confiance que la pratique d’un art martial peut vous donner dans la vie de tous les jours. Mais à ma grande surprise, c’est l’esprit de communauté qui existe au sein du gym qui m’a le plus marqué. Durant les dernières années, durant les bons, mais surtout les mauvais temps, le rythme des entrainements m’a aidé à maintenir une structure dans ma vie parfois chaotique. À travers les pertes d’emplois, les déménagements et les ruptures amoureuses, j’ai eu la chance d’y trouver une communauté ouverte et diverse qui se soutient, qui s’encourage et qui s’entraide. Et j’ai bien l’intention d’y rester.

Kickboxing

Étienne Raymond

For as long as I can remember, I have struggled with staying active and maintaining a healthy routine. Between when I started working from home in March, and when I started training at Angry Monkey MMA, I was regularly suffering from prolonged “down” periods, and a real difficulty staying positive. Being an extrovert, I found the new social restrictions and confinement exceptionally challenging. I moved to Montreal a few years ago and don’t have many friends or family here. Being unable to socialize with my colleagues, I started feeling anxious, uneasy, and emotionally exhausted. I joined the gym in July and couldn’t believe what a difference it made. I started feeling like I was part of a family, a community. I had a real goal for the first time in a very long time, and the downs became less frequent. My focus improved at work, my attitude became more optimistic and joyful, and I could feel myself gradually start to come out of that dark place. I started raving about my new sport, my new friends, my coaches. My life had balance. I was training 5-6 times a week and feeling better than I have felt in years. When the gym closed, things got difficult quickly. The re-confinement combined with the excessive load at work have been leaving me tired and unmotivated. Mornings are blurred into evenings, and days are blurred into weeks. Some days are easier than others, and I’m looking forward to finding that balance again. My new goal is staying positive until the situation changes, which I, like many others, hope is very soon.    

Muay Thai

Amanda Defala

En 2019, j'ai commencé à souffrir de graves problèmes vestibulaires, suffisamment graves pour m'empêcher de travailler pendant plusieurs mois. J'ai commencé à aller au gymnase sur recommandation de mon physiothérapeute. Il a suggéré que ce serait un endroit sûr pour travailler sur ma santé globale, pendant que je récupérais. 

Ce que j'ai trouvé à la salle de sport était un excellent endroit pour s'entraîner et bien plus encore. Le propriétaire, les entraîneurs et les membres du gymnase me soutiennent et souhaitent m'aider à réussir. Le sens de la communauté au gymnase ne ressemble à rien de ce que j'ai vécu auparavant. C'est un endroit sans jugement, avec beaucoup de soutien et tellement de connaissances. 

Parce que j'ai un membre de ma famille à haut risque, je dois travailler à domicile. Mes voyages au gymnase sont une chance de briser l'isolement et de faire quelque chose de bien pour ma santé physique et mentale en même temps. Le gymnase que je fréquente a toujours eu des normes de propreté extrêmement élevées; les réglementations relatives à la distance physique et au masque sont respectées. Je me suis toujours senti en sécurité là-bas! 

Depuis la fermeture des gymnases, j'ai essayé de m'entraîner à la maison, mais ce n'est pas la même chose sans l'équipement, les encouragements et les conseils des entraîneurs. 

Boxe

Paula Calestagne  

Les sports de combat font du bien dans la tête; mais pas seulement pour se défouler. Malgré d’importants problèmes au genou, j’arrive à participer aux cours et je suis d’autant plus motivée à faire mes exercices pour éviter de me blesser à nouveau. Le kickboxing m’a permis et me permet toujours d’être plus en confiance et plus forte en tant que femme. Grâce à ce sport, j’améliore mes capacités physiques tout en apprenant à me défendre si je me fais taper dessus. Je fais du kickboxing depuis plus d’un an maintenant. Même si j’ai fait de nombreux sports auparavant, c’est la première fois que je fais un sport de combat. Le kickboxing a une vibe assez différente des autres sports d’équipes. Parce que oui, c’est un sport d’équipe selon moi. Même si tu es tout seul à te battre dans le ring, tu as besoin d’un partenaire d’entraînement, même plusieurs! Par ailleurs, les tapoches sont une belle manière de montrer à une personne qu’on l’apprécie.

Kickboxing

Lysanne Lavalée

Les gyms sont plus que de simples salles d'entraînements. Ils deviennent un lieu socialisant où le bien-être physique laisse une place importante au bien-être mental. Depuis deux ans que je m'entraîne, j'ai retrouver confiance en moi. J'ai pu me reconstruire après avoir vécu de la violence conjugale, et j'ai pu me bâtir un réseau d'amis. Lors de moments difficiles, le gym reste un lieu pour évacuer le stress du quotidien et pouvoir se sentir entourée d'une belle communauté qui devient vite une deuxième famille. 

Muay Thai

Cécile Jímenez 

Comme beaucoup de gens, le COVID-19 a eu un impact terrible sur ma vie. J ai perdu mon emploi, je n’ai pas pu voir ma famille à l étranger ni mes amis . Quand les gyms ont rouvert , j’ai retrouvé la force physique, mais surtout mentale nécessaire pour surmonter cette situation. Aller au gym, c’est aussi retrouver des personnes avec qui ont partagé et permettent de garder une vie sociale. Ne plus pouvoir aller au gym, c’est bien plus que de me priver de faire de l exercice, c’est me priver de la seule qui donne du sens a mes journées en ces temps de pandémie. 

 

Kickboxing

Emmanuelle Bureau 

Comme beaucoup de gens, le COVID-19 a eu un impact terrible sur ma vie.

J'ai perdu mon emploi, je n’ai pas pu voir ma famille à l étranger ni mes amis . Quand les gyms ont rouvert , j’ai retrouvé la force physique, mais surtout mentale nécessaire pour surmonter cette situation. Aller au gym, c’est aussi retrouver des personnes avec qui ont partagé et permettent de garder une vie sociale. Ne plus pouvoir aller au gym, c’est bien plus que de me priver de faire de l exercice, c’est me priver de la seule qui donne du sens a mes journées en ces temps de pandémie. 

 

Jiu-Jitsu

Ronald Rivera